A new ProZ.com translation contests interface is currently in development, and a preview contest is underway. Click here to visit the new interface »

Previous ProZ.com translation contests

| « return to previous contest list

First ProZ.com Translation Contest 2007

ஆங்கிலம் to ஃபிரன்ச்


Finalists:24

Source text:

When she moved into his tiny house in Stroud, and took charge of his four small children, Mother was thirty and still quite handsome. She had not, I suppose, met anyone like him before. This rather priggish young man, with his devout gentility, his airs and manners, his music and ambitions, his charm, bright talk, and undeniable good looks, overwhelmed her as soon as she saw him. So she fell in love with him immediately, and remained in love for ever. And herself being comely, sensitive, and adoring, she attracted my father also. And so he married her. And so later he left her - with his children and some more of her own.

When he'd gone, she brought us to the village and waited. She waited for thirty years. I don't think she ever knew what had made him desert her, though the reasons seemed clear enough. She was too honest, too natural for this frightened man; too remote from his tidy laws. She was, after all, a country girl; disordered, hysterical, loving. She was muddled and mischievous as a chimney-jackdaw, she made her nest of rags and jewels, was happy in the sunlight, squawked loudly at danger, pried and was insatiably curious, forgot when to eat or ate all day, and sang when sunsets were red. She lived by the easy laws of the hedgerow, loved the world, and made no plans, had a quick holy eye for natural wonders and couldn't have kept a neat house for her life. What my father wished for was something quite different, something she could never give him - the protective order of an unimpeachable suburbia, which was what he got in the end.

The three or four years Mother spent with my father she fed on for the rest of her life. Her happiness at that time was something she guarded as though it must ensure his eventual return. She would talk about it almost in awe, not that it had ceased but that it had happened at all.


Entry #132 - Points: 7 - WINNER!
Roger McKeon
Quand elle emménagea avec lui dans sa maisonnette de Stroud et prit ses quatre petits enfants en charge, maman avait trente ans et demeurait fort séduisante.  Sans doute n'avait-elle encore jamais  rencontré quelqu'un comme lui.  Ce jeune homme un tantinet gourmé, soucieux au plus haut point des convenances, avec ses airs et ses manières, sa musique et ses ambitions, son charme, sa faconde et son incontestable prestance, la subjugua aussitôt.  Elle tomba Show full text

Entry #110 - Points: 6
ASE2
Mère entra chez lui, dans la petite maison de Stroud, et prit charge de ses quatre enfants. Elle était belle pour ses trente ans. Je ne pense pas qu'elle ait jamais rencontré un homme comme lui auparavant. Cet homme jeune, un peu présomptueux, d'une élégance recherchée, avec sa démarche et sa façon d'être, sa musique et ses ambitions, son charme, sa verve brillante, et son indéniable beauté, l'avaient conquise au premier regard. Elle en tomba, et pour toujours, éperdument amoureuse. Show full text

Entry #120 - Points: 3
alexandre kounde (X)
Mère avait trente ans et était toujours aussi belle lorsqu’elle alla s’installer chez lui dans sa petite maison à Stroud, et qu’elle prit en charge ses quatre enfants en bas âge. Je suppose qu’elle n’avait jamais rencontré quelqu’un comme lui auparavant. Au premier regard, elle fut éblouie par ce jeune homme plutôt guindé, avec son arrogance viscérale, ses airs et ses manières, sa musique et ses ambitions, ses discours ingénieux et ses charmes indéniables. Elle en tomba donc Show full text

Entry #136 - Points: 3
rokotas
Quand elle s’installa dans sa petite maison a’ Stroud, et s’occupa de ses quatre petits enfants, Mammie avait trente ans et elle était toujours bien belle. Je suppose qu’elle n’avait jamais rencontre quelqu’ un si bon que lui. Ce jeune homme tellement précis, avec sa gentillesse dévouée, son air, ses manières, sa musique et ces ambitions, son charme, son éloquence et sa beauté indéniable, l’ont accable des le premier instant. Elle l’aima sur le coup et resta amoureuse de lui Show full text

Entry #138 - Points: 3
Jean-Charles (X)
Quand elle emménagea dans la minuscule maison de mon père, à Stroud, et qu’elle prit en charge ses quatre jeunes enfants, Mère avait trente ans et elle était encore très belle. Je ne crois pas qu’elle eût jamais connu auparavant un homme tel que lui. Ce jeune homme, plutôt moralisateur, d’une certaine noblesse dévote, avec ses grands airs et ses belles manières, sa musique, ses ambitions, son charme, sa conversation brillante, sa distinction naturelle, la bouleversa dès qu’elle Show full text

Entry #116 - Points: 2
enowtakuem
Mère alla s’installer chez lui dans sa maison étroite à Stroud et veilla sur ses quatre petits enfants. Mère avait trente ans alors et toujours assez charmante. Elle n’avait vraisemblablement pas rencontré quelqu’un dans son genre auparavant. Cet jeune homme plutôt à l’air assuré, d’une raffinement attentionné, chique et courtois, adorant la musique et ambitieux, charmant, beau parleur, et assurément d'allures élégants l’envahira dès leur première rencontre. Elle tomba ainsi Show full text

Entry #146 - Points: 2
Stéphanie Soudais
Lorsqu’elle emménagea dans sa minuscule maison de Stroud pour s’occuper de ses quatre enfants en bas âge, Mère avait trente ans et était encore assez jolie. Elle n’avait, je suppose, jamais rencontré quelqu’un comme lui auparavant. Avec ses manières aimables, ses airs et ses manières, sa musique et ses ambitions, son charme, son discours intelligent et son indéniable élégance, ce jeune homme plutôt collet monté l’avait subjuguée au premier regard. Elle tomba donc immédiatement Show full text

Entry #154 - Points: 2
Bruno De Brouwer
Maman avait trente ans et était encore très jolie. Elle s’installa chez lui, dans sa petite maison de Stroud, où elle prit en charge ses quatre jeunes enfants. Je suppose qu’elle n’en avait pas connu d’autre comme lui. C’était un jeune-homme pudique, d’une beauté indéniable, à la distinction sincère. Son bagout, ses airs, ses manières, sa musique, ses ambitions, son charme… Envoûtée dès le premier instant, elle tomba amoureuse de mon père à tout jamais. Elle-même, charmante, Show full text

Entry #160 - Points: 2
Angie Garbarino
Quand ma mère s’installa dans la petite maison de Stroud pour élever ses quatre enfants, elle avait trente ans et était ancore très séduisante. Je crois qu’elle n’avait jamais rencontré un homme comme lui. Dès qu’elle le vit, elle fut stupéfiée par cet homme plutôt vaniteux, par sa distinction, par son allure et son comportement, par sa musique et ses ambitions, par son charme, par sa brillante façon de s’exprimer ainsi que par son bel aspect. Elle tomba immédiatement amoureuse Show full text

Entry #114 - Points: 1
jemo
Lorsqu’elle emménagea dans sa petite maisonnette à Stroud, et assuma la charge de ses quatre jeunes enfants, ma mère avait trente ans et était encore très belle. Elle n’avait pas, je suppose, rencontré auparavant un homme comme lui. Ce jeune homme plutôt réservé, avec son élégance raffinée, ses airs et ses manières, sa musique et ses ambitions, son charme, son éloquence brillante, et une apparence physique indéniablement attractive, la conquit dès qu’elle le vit. C’est ainsi Show full text

Entry #134 - Points: 1
Sylvie Updegraff
Lorsqu’elle s’installa dans sa minuscule demeure de Stroud, et qu’elle prit en charge ses quatre jeunes enfants, Mère avait trente ans et était encore très belle. Elle n’avait jamais rencontré quelqu’un comme lui, je suppose. Ce jeune homme suffisant, avec sa pieuse prétention à la distinction, ses grands airs et ses manières, sa musique et ses ambitions, son charme, sa conversation brillante et son indéniable beauté, l’avait subjuguée aussitôt qu’elle l’avait vu. Elle Show full text

Entry #142 - Points: 1
Estelle Demontrond-Box


Lorsqu’elle s’installa dans la maisonnette de cet homme à Stroud, et prit ses quatre jeunes enfants sous son aile, Mère avait trente ans et était encore assez jolie. Elle n’avait, je pense, jamais rencontré quelqu’un comme lui. Ce jeune homme plutôt pharisaïque, avec sa pieuse supériorité, ses minauderies, sa musique est ses ambitions, son charme, ses conversations intelligentes, et sa beauté indéniable, la bouleversa dès qu’elle l’aperçu. Elle s’éprit de lui instantanément, Show full text

Entry #144 - Points: 1
nordiste
Quand elle s’est installée à Stroud dans la petite maison de mon père, et qu’elle s’est occupée ses quatre jeunes enfants, Mère avait trente ans et elle était encore très belle. Je pense qu’elle n’avait jamais rencontré quelqu’un comme lui auparavant. Elle a succombé à ce jeune homme plutôt moralisateur, à sa gentillesse dévouée, à ses airs et ses bonnes manières, à sa musique et ses ambitions, à son charme, à sa conversation brillante, et à son  incontestable Show full text

Entry #108 - Points: 0
Jacqueline McClure-Zerbe (X)
Quand elle emménagea dans la petite maison à Stroud qui lui appartenait, et assumea la charge de ses quatres petits, Maman avait trente ans et était encore assez belle. Je suppose que jusque-là, elle n'avait rencontré personne comme lui. Ce jeune homme plutôt suffisant, avec sa distinction pieuse, ses airs et ses manières, sa musique et ses ambitions, son charme, son discours intelligent, et sa beauté indéniable, l'avait submergée aussitôt qu'elle l'a vu. Donc elle est tombée en amour Show full text

Entry #112 - Points: 0
Jennifer Forbes

Lorsqu'elle vint s'installer dans la maison minuscule de mon père à Stroud et prit charge de ses quatre jeunes enfants, Maman avait trente ans et était toujours assez belle.  Je suppose que jamais avant ça elle n'avait rencontré quelqu'un comme lui.  Ce jeune homme quelque peu bégueule, avec sa gentilité dévote, ses airs et ses attitudes, sa musique et ses ambitions, son charme, sa façon animée de parler et sa beauté indéniable, la bouleversa aussitôt qu'elle Show full text

Entry #118 - Points: 0
jmleger
Quand elle emménagea dans sa minuscule maison de Stroud et assuma la charge de ses quatre jeunes enfants, Mère à trente ans était encore fort attrayante. Elle n’avait, j’imagine, jamais rencontré quelqu’un de tel auparavant. Cet homme jeune plutôt bégueule, avec sa dévôte distinction, ses airs et ses manières, sa musique et ses ambitions, son charme, son parler brillant, son indéniable beauté la subjuga dès l’instant où elle le vit. Elle en tomba donc amoureuse immédiatement Show full text

Entry #122 - Points: 0
Guereau
Quand elle emménagea dans cette minuscule maison de Stroud et prit la charge de ses quatre petits enfants, Mère avait trente ans et était encore assez jolie. J’imagine qu’elle n’avait jamais rencontré un être tel que lui. Elle fut chavirée au premier regard par ce jeune homme plutôt moralisateur, avec sa distinction dévote, ses airs et manières, sa musique et ses ambitions, son charme, sa conversation brillante et on incontestable beauté. Elle tomba donc immédiatement amoureuse de Show full text

Entry #124 - Points: 0
Peter Beauclerk DTCM, CPT

Quand elle a emménagé dans sa maison minuscule dans Stroud, et a pris charge de ses quatre petits enfants, ma Mère avait trente ans et était encore tout à fait belle. Elle n'avait pas, je suppose,   rencontré quelqu'un comme lui avant. Ce   jeune homme plutôt pharisaïque, avec sa distinction dévote, ses airs et manières, sa musique et ses ambitions, son charme, conversation animé et bonne apparence beau indéniable, l'a accablée dès qu'elle l'a vu. Donc elle Show full text

Entry #126 - Points: 0
Nicole Blanc
Lorsque Mère emménagea dans sa minuscule maison de Stroud, et prit en charge ses quatre petits, elle avait trente ans et encore fort belle figure. Sans doute, auparavant, n’avait-elle jamais rencontré semblable individu. Au premier regard, elle avait été subjuguée par ce jeune homme plutôt suffisant aux manières pieusement affectées, par ses airs et sa courtoisie, sa musique et ses ambitions, sans parler de son charme et sa brillante conversation, et une agréable tournure qu’on ne pouvait Show full text

Entry #130 - Points: 0
Bridie
Maman avait trente ans et était toujours assez belle quand elle s'installa dans la petite maison de son mari à Stroud, et prit charge de ses quatre jeunes enfants.  Je suppose qu'elle n'avait jamais de sa vie rencontré quelqu'un de ce genre.  La première fois qu'elle le vit, ce jeune homme un peu fat, avec une prétention fervente à la distinction, avec ses airs et ses manières, sa musique et ses ambitions, son charme, sa conversation brillante et sa belle mine incontestable, Show full text

Entry #148 - Points: 0
Yolande Haneder (X)
A l’époque où Mère emménagea dans sa toute petite maison de Stroud et prit en charge ses quatre jeunes enfants, elle avait trente ans et était toujours assez belle. Elle n’avait jamais rencontré, d’après moi, quelqu’un comme lui. Ce jeune homme d’un air plutôt suffisant, avec sa noblesse dévouée, ses airs et ses attitudes, sa musique et ses ambitions, son charme, ses conversations éclairées et son attractivité indéniable la toucha au plus profond d’elle dès le premier regard. Show full text

Entry #150 - Points: 0
Emmanuel Sombsthay
Lorsqu’elle s’installa dans sa petite maison de Stroud, et assuma la responsabilité des quatre jeunes enfants qu’il avait eus avec une autre femme, Mère avait trente ans et était encore belle. Elle n’avait pas, je suppose, rencontré quelqu'un comme lui auparavant. Ce jeune homme plutôt pudibond, avec ses manières de dévot, ses airs et ses façons, sa musique et ses ambitions, son charme, ses discours brillants, et une apparence indéniablement belle, la combla dès qu’elle le vit. Show full text

Entry #152 - Points: 0
Rahmat Rahmat, Ph.D. (X)
Quand elle s'est déplacée dans sa maison minuscule dans Stroud et a pris la charge de ses quatre petits enfants, la Mère avait trente ans et toujours tout à fait belle. Elle n'avait pas, je suppose, a rencontré quelqu'un comme lui auparavant. Cela plutôt priggish le jeune homme, avec sa distinction dévote, son aère et des manières, sa musique et ambitions, son charme, la conversation brillante et la beauté indéniable, l'a écrasée aussitôt qu'elle l'a vu. Donc elle est tombée amoureuse Show full text

Entry #158 - Points: 0
Joëlle Bouille
Mère avait trente ans et n’avait rien perdu de sa beauté lorsqu’elle s’installa dans sa petite demeure de Stroud et pris en charge sa jeune progéniture. Elle n’avait, j’imagine, jamais rencontré quelqu’un de semblable auparavant. Ce jeune homme quelque peu suffisant, plein de dévotion et de bonne famille, avec ses manières et ses attitudes, son goût pour la musique et ses ambitions, son charme, sa verve et son pouvoir de séduction indéniable, la conquit dès le premier regard. Show full text

Feedback - First ProZ.com Translation Contest 2007
This space is provided for feedback and suggestions about the contest in this particular language pair.
As we have already planned, this feature is now open to all members (full, community and student members).


| « return to previous contest list